Créer sa société au Luxembourg : quels avantages ?
Image de couverture par Waldo Miguez de Pixabay

Le Luxembourg dispose d’une position géographique idéale et d’une qualité de vie supérieure à la moyenne en Europe. Il figure parmi les pays les plus avantageux sur le plan fiscal. C’est l’une des nations les plus accueillantes pour les entreprises. Il est également réputé pour son dynamisme économique. Voici quelques conseils pour vous aider à monter votre société sur ce territoire.

Comment ouvrir une petite entreprise au Luxembourg ?

Comment ouvrir une petite entreprise au Luxembourg ?
Image par Pit Karges de Pixabay 

La création d’une entreprise au Luxembourg doit suivre plusieurs étapes. Il existe différentes procédures administratives à réaliser afin de mener à bien votre projet. Comme pour créer une société en Angleterre, les formalités y sont largement simplifiées.

La première étape consiste à faire une demande d’autorisation de séjour. La validité de celle-ci est de 5 ans et il est possible de la renouveler pendant 10 ans. Une fois que vous avez obtenu votre autorisation, vous pouvez poursuivre par la demande du numéro de TVA intracommunautaire.

Par la suite, il convient de procéder à l’inscription des statuts chez le notaire. La publication de ceux-ci au Memorial ou journal de Grand Duché est obligatoire. La dernière démarche administrative concerne l’immatriculation qui est réalisée au niveau du Registre du commerce

Vous rencontrez des difficultés dans la réalisation de ces diverses étapes ? N’hésitez pas à vous informer auprès de la Chambre de Commerce De Paris ou Ubifrance

Vous pouvez également constituer un business plan avant de créer votre société au Luxembourg. Cette étape n’est pas obligatoire, mais elle vous sera utile dans la détermination du taux de rentabilité de votre projet. Le document contient les éléments suivants : 

  • L’histoire de votre entreprise ;
  • Sa forme juridique ;
  • Le business model ;
  • Le plan de financement ;
  • Le plan d’action ; 
  • Les prospectives financières ;
  • L’opportunité d’investissement.

Les choix en matière de statuts sont multiples si vous envisagez de créer une société au Luxembourg. Il faut savoir qu’on y retrouve majoritairement des SARL. Celles-ci sont constituées par deux associés au minimum, dont la responsabilité est limitée au montant de leurs apports.

La SA (Société Anonyme) est un autre type de société très fréquent. L’administration peut être moniste ou dualiste. 

Les SARLU (SARL unipersonnelle) sont aussi une option envisageable. Dans ce cas, la gestion est assurée par une seule et unique personne. 

L’impôt sur les sociétés au Luxembourg représente 15% du résultat d’exploitation pour les entreprises dont le revenu imposable ne dépasse pas 175.000 euros. Au-delà de 200.000 euros, on monte à 17%. N’hésitez pas à faire appel à un expert-comptable pour être en règle notamment pour vos charges sociales et autres formalités administratives.

L’ouverture d’un compte bancaire pourrait également vous être utile pour la gérance de votre projet d’entreprise. En effet en cas de liquidation, si vous avez utilisé votre compte bancaire professionnel, votre patrimoine sera à l’abri de toute saisi.

Comment devenir travailleur indépendant au Luxembourg ?

Comment devenir travailleur indépendant au Luxembourg ?
Image par djedj de Pixabay

Le choix du statut juridique murement réfléchi vous incombe. Le Luxembourg est un choix idéal si vous décidez d’adopter un statut d’indépendant. Vous avez deux options concernant le statut juridique de votre entité : la société et l’entreprise individuelle. La structure ainsi que le fonctionnement de celle-ci dépendront de ce choix. Le statut d’auto-entrepreneur en France diffère du statut en France.

Pour évoluer en travailleur indépendant au Luxembourg et fonder une entreprise, il est nécessaire de s’occuper de certaines procédures administratives. Avant d’entreprendre des démarches, vous devez intégrer le système de santé de l’État luxembourgeois. Un formulaire est à retirer auprès du Centre commun de la sécurité sociale (CCSS). Il s’agit de la déclaration d’entrée pour travailleurs indépendants. La « déclaration d’entrée pour salarié du secteur privé » est le formulaire à remplir pour les SA, SARL ou EURL. 

Concernant les cotisations sociales, c’est le CCSS qui se charge de leur gestion. Le calcul se fait à partir du revenu déclaré par votre entreprise. Cet organisme gère également les différents types de mutuelles comme l’assurance maladie, maternité ou dépense. Les accidents professionnels ainsi que la pension sont également de son ressort.

Une approbation d’établissement est également requise pour pouvoir créer une société au Luxembourg et travailler en tant qu’indépendant. Celle-ci est à retirer auprès des ministères ou des ordres professionnels concernés afin de lancer votre société et de monter votre dossier de création d’entreprise. Il est à noter que les démarches administratives diffèrent pour chaque activité. 

Certains métiers, comme ceux du domaine de l’hôtellerie ou du transport, nécessitent des autorisations spécifiques. Les activités artisanales et libérales n’en ont pas besoin. Les diplômes, les expériences professionnelles et le casier judiciaire sont indispensables.

Cependant, certains métiers peuvent être exercés sans obligatoirement détenir une autorisation. Il s’agit des activités à caractère intellectuel comme la rédaction, la traduction, le journalisme, etc. Toutefois, pensez à vous informer sur le droit d’établissement.

Image de couverture par Waldo Miguez de Pixabay

> >

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here